Startup, les grands défis !

27 février 2019Conseils3 min de lecture

Startup, les grands défis !

Startup, les grands défis !

« Startup », vous avez certainement déjà entendu ce terme et savez que derrière celui-ci se cache une image jeune, innovante et moderne du monde du travail. Cependant, faire vivre et évoluer une startup n’est pas de tout repos ! Nous les avions déjà abordé dans cet article, voici les principaux défis auxquels il faut faire face.

be strong

Startup, de quoi s’agit-il ? 🤔

« Startup », désigne une jeune entreprise innovante, faisant généralement preuve d’une forte croissance. Une entreprise traditionnelle s’insère dans un business model déjà existant et cherche à l’optimiser, tandis qu’une startup créé un nouveau business model et expérimente beaucoup afin de s’adapter au mieux à l’utilisateur.

Pour information, une startup bien lancée devient par la suite une scale-up, et une scale-up aspire à se transformer en licorne (une startup valorisée à plus d’un milliard de dollars).

Moneway, une startup en bonne voie 😃

Faire évoluer son entreprise, et gravir les échelons, n’est pas une chose des plus faciles ! Les principales difficultées auxquelles doit faire face une startup sont généralement liées les unes aux autres. En effet, il est primordial pour une jeune entreprise d’avoir une bonne équipe pour développer son projet, un recrutement engendre plus de travail au niveau de l’organisation et des financements sont essentiels pour établir le tout.

Le recrutement

Attirer des talents dans une startup est complexe, principalement parce que ceux-ci n’ont pas conscience de l’existence de la startup en question. La grille salariale est un autre point compliqué pour une startup. En effet, celle-ci n’a pas les moyens d’offrir un salaire aussi conséquent qu’une grande entreprise à ses employés. En plus du manque de visibilité et du salaire, un autre frein peut exister dans le processus de recrutement des jeunes pousses : la localisation. C’est le cas de Moneway, nos locaux se situent « en province » et le terme à tendance à faire fuir les candidats.

Nos solutions face à ces inconvénients ? Nous avons fait appel à Welcome to the Jungle, une plateforme dédiée au marché de l’emploi et mettant en avant les jeunes pousses comme nous, afin d’y ajouter un profil pour Moneway sur leur site. Notre objectif est de gagner en visibilité et toucher un large nombre de talents. Pour ce qui est des salaires, nous avons établi une grille salariale équilibrée et juste, prenant en compte les domaines d’expertises, les compétences et l’ancienneté de chacun. Enfin, bien que nous n’envisageons pas de changer notre localisation pour le moment, nous nous appuyons sur le fait que nous offrons du matériel adapté et la possibilité de travailler en télétravail 50% du temps, pratique pour ceux qui ne souhaitent pas déménager à Villers-le-Lac ou aux alentours.

Par ailleurs, il est essentiel de s’adapter au contexte actuel du marché du travail pour être certain de faire mouche. Par exemple, à Moneway, nous sommes en pleine période de recrutement pour le pôle développement, étant conscients qu’il y a plus d’offres que de demandes dans ce domaine, nous mettons toutes les chances de notre côté et mettons à la disposition de ceux-ci un appartement dont nous prenons en charge la moitié des frais, le problème du logement ne se pose donc plus !

L’organisation

Embaucher de nouvelles recrues implique un réajustement de l’organisation au sein d’une startup, en particulier au niveau du pôle des ressources humaines. Bien souvent, dans une jeune entreprise, chaque membre de l’équipe porte plus ou moins différentes casquettes, il n’est donc pas rare que la personne s’occupant des ressources humaines soit l’un des fondateurs. C’est une tâche ardue et chronophage.

À Moneway, l’équipe s’agrandissant, nous avons dû nous adapter afin de développer une meilleure organisation. Séparer nos « daily stand-up » (réunions matinales et journalières) par pôle, réformer nos chaînes sur Slack ou encore réorganiser notre Drive. Quant à la partie ressources humaines, c’est Noémie, notre Chief Marketing Officer, qui a la lourde responsabilité de s’en occuper. Elle doit notamment veiller à la bonne intégration de chaque nouveau collaborateur, s’assurer que celui-ci comprenne notre projet rapidement et se nourrisse de la culture de notre Fintech.

Les financements

Si à ses débuts une startup bénéficie généralement de nombreuses aides étatiques (par exemple Moneway a obtenu une Bourse French Tech, un prêt d’amorçage auprès de Bpifrance et un prêt d’honneur d’Initiative Doubs Territoire de Belfort), c’est une toute autre affaire par la suite ! En effet, les investisseurs ne veulent pas investir trop rapidement de l’argent dans les jeunes pousses, ceux-ci ont besoin d’assurance et préfèrent attendre que l’entreprise soit plus développée avant de se lancer.

Paradoxalement, une jeune pousse a besoin de fonds pour agrandir l’équipe, développer son concept et l’exporter à l’international. Une situation délicate qui demande patience et ingéniosité !

Afin de pallier ce problème, différentes solutions existent. Notamment « les business angels », des personnes qui, à titre individuel, investissent dans une startup en début d’activité. De nombreux évènements, tels que le salon des entrepreneurs de Paris ou encore le concours Bordeaux Fintech, permettent aux startups de rencontrer ces business angels. Ou encore par le biais des « love money », il s’agit de fonds investis par les proches des membres de la startup (amis, famille, etc.).

Créer une startup et la développer, n’est donc pas de tout repos et les obstacles sont nombreux. Cependant, avec beaucoup de volonté, une pointe de persévérance et un soupçon de motivation, des solutions peuvent être adoptées ! 💪

Partager sur :

Alizée Adam

Alizée Adam

Content Manager