Si depuis quelques jours, goûter de nouveau à un quotidien presque normal donne des envies de libertés, il n’est pas question de retomber dans ses mauvais travers en cette période post-confinement. Alors, nous vous avons sélectionné quatre nouvelles habitudes prises au cours de ces derniers mois, à ne surtout pas laisser tomber. 💪

Habitude n°1 : le télétravail

Avec le confinement, de nombreuses entreprises ont dû s’adapter à la crise en instaurant la pratique du télétravail. Au début du confinement, nous vous avions d’ailleurs donné quelques conseils pour adapter, en douceur, votre rythme à cette dernière.

Il s’avère que travailler hors des bureaux traditionnels s’est révélé être une expérience positive. En effet, « 80 % des actifs […] aimeraient continuer à exercer leur travail à distance, au moins en partie », d’après un sondage paru dans cet article du journal Les Echos.

Si cette pratique, basée sur la confiance et l’autonomie, peut être déroutante dans un premier temps, travailler depuis chez soi présente son lot d’avantages, dont le choix de son lieu de travail. Cette étude, relayée par Maddyness dans cet article, relève que la flexibilité qu’offre le télétravail augmenterait la productivité, selon 61 % des salariés interrogés. Pouvoir opter pour des espaces de travail calmes, dans lesquels on se sent bien, permet une meilleure concentration et motivation.

Enfin, le télétravail laisse plus de disponibilité pour des activités personnelles. Exit les bouchons et les trajets interminables en transports en commun. Profitez de ce gain de temps pour faire du sport le matin, passer plus de temps en famille ou dévorer la série du moment. Peu importe l’activité, le tout, c’est de se faire plaisir !

Une fois la routine installée et un planning bien géré, cela vous permettra de profiter du calme environnant pour avancer efficacement sur vos projets professionnels, tout en augmentant votre temps pour prendre soin de vous. Le télétravail est donc un bon moyen de se prémunir du stress et du rythme parfois effréné du monde extérieur.

Habitude n°2 : prendre soin de soi et des autres

Vous l’aurez sûrement remarqué, ce quotidien ralenti permet de prendre du recul, d’en profiter pour s’essayer à de nouvelles activités et de prendre soin de soi et des autres.

S’il est encore trop tôt pour connaître les chiffres de la mobilisation citoyenne lors de cette période de confinement, nous avons pu voir naître de nouvelles initiatives solidaires suite à ce contexte de crise. Par exemple, dès le début de ce confinement, le rituel hebdomadaire d’applaudissements en soutien au personnel soignant, ou encore des sessions bénévoles de création de masques, à l’instar de celles organisées dans le Nord de la France notamment, comme le relaie cet article du journal 20 Minutes.

Les associations ont également dû s’adapter à cette situation difficile. En effet, comme nous pouvons le constater grâce à cette vidéo de Brut, le nombre de personnes faisant appel aux Restos du coeur a considérablement augmenté. Certains ont donc profité du temps libre que leur offrait le confinement afin d’aider bénévolement l’association à faire face à la situation.

Si le déconfinement est progressif, prendre soin de ses proches et aider les plus faibles reste encore une nécessité. Afin de faciliter cette entraide, des initiatives innovantes voient le jour. Par exemple, BlablaHelp, présentée par Maddyness dans cet article, qui est une application développée par BlaBlaBlaCar pour simplifier l’entraide de proximité.

Enfin, la situation délicate de ces derniers mois a également marqué l’importance de prendre du temps pour ralentir le rythme, et se concentrer sur son bien-être personnel : jardinage, bricolage, lecture…

Il n’est plus à prouver que les balades en forêt et l’air frais sont des remèdes à la morosité et boostent la créativité. Alors, pourquoi ne pas apprécier la nature et les coins environnants ? De manière à faciliter vos déplacements, voici une carte qui vous permet de découvrir les environs, autour de chez vous, dans la limite des 100 kilomètres autorisés.

C’est aussi le bon moment pour entreprendre des projets et acquérir de nouvelles compétences professionnelles ou personnelles. De nombreuses formations en ligne sont disponibles, c’est l’occasion de tester vos affinités avec le code ou encore le design graphique, via les cours proposés par le site Openclassroom. 🙌

Habitude n°3 : consommer local

Le saviez-vous ? Favoriser les circuit-courts et la consommation de produits locaux est un acte solidaire !

En effet, sans intermédiaire, ce système de produits vendus sur les marchés, dans les fermes alentours ou encore grâce à la vente à distance, garantit une meilleure rémunération des producteurs. De plus, une exploitation en circuit-court recquière le double de travail, soit en moyenne 2,2 unitées de travail annuelles contre 1,4 pour l’ensemble des exploitations, comme le souligne cette étude gouvernementale. Ainsi, cette alternative est un bon moyen de participer à l’économie locale de votre région, et permet le maintien des savoirs-faires, aujourd’hui menacés par la production de masse. Alors, si vous avez tenu deux mois sans fast-food, ce n’est pas le moment de se relâcher. Encouragez plutôt les producteurs de votre région. 🤝

Vous hésitez encore ? Voici des éléments qui devraient vous décider ! Si le prix, comme pour beaucoup, peut être un frein, consommer local c’est préférer la qualité à la quantité. En effet, « il faut comparer des produits comparables : les produits en circuit court sont plutôt moins chers à qualité égale », comme le note cet article du journal Le Monde. Manger local c’est donc savoir ce qu’il y a dans son assiette et bénéficier de qualités nutritives supérieures à certains produits de la grande distribution.

Enfin, privilégier une consommation locale permet également de réduire le nombre de déchets. Un acte écologique, puisque les fruits et légumes, par exemple, sont généralement vendus en vrac ou en cagette.

Habitude n°4 : consommer raisonnablement

Enfin, le confinement a largement contribué à l’amélioration de nos habitudes de consommation de manière générale. En effet, selon une étude de l’OFCE relayée par le Huffingtonpost dans cet article, une baisse de 33 % de la consommation des français a été constatée lors de cette période, où, seuls les achats et les déplacements de première nécessité étaient autorisés.

La réduction du trafic routier ou encore du tourisme de masse a offert à la nature l’opportunité de reprendre ses droits. Comme le mentionne cet article du site GEO, l’absence de l’Homme a permis aux animaux de retrouver rapidement de nouveaux repères. Nous avons, en effet, pu observer dans le monde des phénomènes devenus rares, tels que des dauphins aperçus dans la ville de Venise.

Si ses freins à la consommation de masse mettent en perspectives nos habitudes de vies, comment continuer à préserver l’environnement, une fois notre quotidien retrouvé ?

Pour limiter ce phénomène de surconsommation, voici quelques clefs :

Le gaspillage alimentaire en France, selon la FNE (la Fédération Française des associations de protection de la nature et de l’environnement), s’élèverait à 10 millions de tonnes par an. Afin de réduire le nombre de vos déchets, testez la méthode du batch-cooking, qui consiste à cuisiner tous vos repas de la semaine durant le week-end. Évitant les achats compulsifs, cela fera également du bien à votre porte-monnaie !

Si vous souhaitez aller plus loin et avoir toutes les cartes en main pour réduire vos dépenses alimentaires, n’hésitez pas à consulter cet article, dans lequel nous regroupons divers conseils pour faire des économies. 😉

Privilégiez également le troc ou les achats de seconde main. Bénéfique pour votre budget, offrir une nouvelle vie aux objets est également écologique. En effet, selon Ecoconso, nous pouvons éviter l’émission de 200 kg de CO2 par personne et par an en se dirigeant vers des objets d’occasion ou reconditionnés. Cette pratique s’étant largement démocratisée aujourd’hui, il est facile de trouver des sites spécialisés dans les vêtements comme Vinted, dans les vélos avec Becycled, ou encore grâce aux associations proposant divers articles, comme Emmaüs.

En somme, si le confinement a bouleversé notre mode de vie, il a aussi favorisé un quotidien plus sain pour nous-mêmes et pour la planète. Alors, ce n’est pas le moment de se relâcher, il serait dommage de gâcher vos efforts non ?

Et vous, dites-nous quelles sont les améliorations quotidiennes que le confinement vous a permis d’instaurer ?